L’Afhypac devient France Hydrogène pour « porter haut et fort les couleurs de l’hydrogène »

Publié le 08/10/2020

3 min

Publié le 08/10/2020

Temps de lecture : 3 min 3 min

L’Afhypac (Association française pour l’hydrogène et les piles à combustible) n’est plus. Le 7 octobre, ses membres ont décidé de changer le nom de l’association. Ils ont choisi France Hydrogène pour marquer le début d’une décennie qui devrait faire de l’hydrogène un vecteur clé de la transition énergétique.

Par la rédaction de Gaz d’aujourd’hui

 

Le #FranceHydrogène trônait déjà en bonne place sur le pupitre, ce 8 septembre, lorsque la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili et le ministre de l’Économie, Bruno Lemaire ont présenté la stratégie nationale pour le développement de l’hydrogène décarboné en France. Il est désormais le nouveau nom de l’association qui représente l’ensemble des acteurs de la filière française de l’hydrogène.  Un nouveau nom pour « de plus grandes ambitions » note Philippe Boucly, président de France Hydrogène, qui souligne la volonté de l’association de porter un nom « plus clair, plus lisible et immédiatement compréhensible par tous les publics ». Une évolution qui en appelle d’autres selon France Hydrogène qui a également annoncé la création de délégations régionales.

Adapter le développement de l’hydrogène aux spécificités de chaque territoire

Pour fédérer les acteurs de terrain, France Hydrogène a fait inscrire hier dans ses statuts la mise en place de délégations dans toutes les régions métropolitaines. Un principe qui avait déjà été voté en juillet dernier et sur lequel l’association travaille avec l’ensemble de ses membres. « Plusieurs de nos membres se sont déjà positionnés pour intégrer ces délégations » nous indique Stéphanie Paysant, responsable de la communication à France Hydrogène, qui précise que « les délégations régionales qui seront composées d’industriels, d’énergéticiens et de représentants des collectivités » seront mises en place très prochainement « après la nomination d’un délégué régional et l’élaboration d’un programme spécifique à chaque région ». L’idée de ces délégations, au-delà de renforcer les liens avec les territoires, est bien de faire remonter au niveau national les enjeux et les problématiques incombant à chaque région. Des régions qui se bousculent au portillon, notamment pour développer une offre de bus. Elles auront également un rôle clé pour structurer la filière au niveau national et favoriser le déploiement massif de l’hydrogène en France à travers des projets d’envergure, comme le projet « zéro émissions Valley »  et « faire émerger des partenariats solides entre collectivités et industriels afin de synchroniser l’émergence de l’offre et le développement des usages » indique France Hydrogène.

 

Crédit : France Hydrogène.