Acquisition au Mozambique finalisée pour Total

Publié le 01/10/2019

2 min

Publié le 01/10/2019

Temps de lecture : 2 min 2 min

Le 30 septembre,Total a annoncé la finalisation de son acquisition de la participation de 26,5 % que détenait Anadarko dans le projet Mozambique LNG, pour un montant de 3,9 milliards de dollars. Le démarrage du  projet est annoncé pour 2024.

Par la rédaction de Gaz d’aujourd’hui

 

Découverte il y a une dizaine d’années, cette manne gazière pourrait bien faire du Mozambique un géant gazier. Le méga projet « Mozambique LNG », qui comprendra une unité de liquéfaction d’une capacité de 12,88 MTPA, avec deux trains de liquéfaction, sera mis en service en 2024.

Une acquisition qui intervient après l’accord conclu le 3 mai 2019 avec Occidental Petroleum Corporation, en vue d’acquérir les actifs du groupe américain d’Anadarko en Afrique (Mozambique, Algérie, Ghana et Afrique du Sud) et la signature de l’accord définitif d’achat et de vente le 3 août dernier.

« Mozambique LNG est un actif unique qui s’intègre parfaitement à notre stratégie et renforce notre position dans le gaz naturel liquéfié », a déclaré Patrick Pouyanné, président directeur général de Total. Le projet est désormais la propriété de Total (26,5 %), Mitsui (20 %), OVL (10 %), la compagnie pétrolière mozambicaine ENH (15 %), Beas Rovuma Energy Mozambique (10 %), BPRL Ventures Mozambique (10 %) et PTTEP (8,5 %).

« Près de 90 % de la production de Mozambique LNG est d’ores et déjà commercialisée dans le cadre de contrats à long terme à destination de clients en Asie et en Europe et une partie du gaz sera destinée au marché intérieur » indique le groupe français dans un communiqué.

Le Mozambique, l’une des dix économies les moins avancées au monde, possèderait 5 000 milliards de mètres cubes de gaz conventionnel sur son territoire selon une note de la direction générale du Trésor. Sa production, largement conditionnée au démarrage des grands projets gaziers, reste encore confidentielle dans la production gazière africaine (236,60 BCM) encore largement dominée par l’Algérie, l’Égypte et le Nigeria.

(c)Mozambique LNG.