Les unités de production de biométhane en hausse de 40 % en Europe

Publié le 01/02/2022

3 min

Publié le 01/02/2022

Temps de lecture : 3 min 3 min

L’Association européenne du biogaz (EBA) et Gas Infrastructure Europe (GIE) ont publié le 20 janvier la 3e édition de leur carte européenne du biométhane. L’Europe comptait au 31 octobre, selon des données encore préliminaires, 1 023 unités de production de biométhane, soit une augmentation de 40 % par rapport à la même période en 2020 et de 111 % depuis 2018.

Par la rédaction de Gaz d’aujourd’hui

 

En Europe, la dynamique autour du biométhane est désormais bel et bien lancée, avec un potentiel de production de plus en plus important. Depuis juin 2020, 300 nouvelles unités sont entrées en service selon la carte interactive développée par l’EBA et le GIE sur la base de données fournies par les associations nationales et les entreprises du secteur du biogaz, qui permet de recenser toutes les unités productrices de biométhane en Europe, biométhane injecté dans les réseaux gaziers la plupart du temps. Une tendance positive à amplifier et qui doit être soutenue politiquement selon Harmen Dekker, directeur de l’EBA, avec un cadre tenant compte du potentiel « majeur » du biométhane pour décarboner le mix gazier européen. Dans son dernier rapport, l’EBA indiquait que d’ici à 2050, la production de biogaz et de biométhane pourrait être au moins multipliée par cinq pour s’établir entre 1 000 et 1 700 TWh selon les estimations. Elle était de 191 TWh en 2020, dont 32 TWh de biométhane. Cette croissance particulière marquée en 2020 des unités de méthanisation en injection (+ 40 % d’unités supplémentaires) illustre à elle seule, selon Boyana Achovski, secrétaire générale du GIE, « la pertinence » du biométhane, une solution « optimum pour une intégration rentable et résiliente du système énergétique ».

20 pays producteurs de biométhane en Europe 

La 3e édition de cette cartographie nous apprend que 20 pays européens produisent du biométhane. Et c’est désormais la France qui compte le plus d’unités de production de biométhane avec 337 unités en service à la fin du mois d’octobre 2021 (365 au 31 décembre 2021), suivie par l’Allemagne avec 242 unités et le Royaume-Uni (98). Dans l’Hexagone, le nombre d’unités a augmenté de 67 % entre 2020 et 2021. Après la France, les pays qui ont connu la plus forte croissance de leur nombre de centrales biométhane sont l’Italie (+ 11 unités) et le Danemark (+ 10 unités). Si les chiffres 2021 ne sont pas encore consolidés précisent les experts des deux associations, l’année 2020 est déjà une année record avec des nouvelles capacités de biométhane qui ont doublé entre 2019 et 2020 pour s’établir à 6,4 TWh et une capacité de production qui a augmenté de 25 %, passant de 25,6 à 32 TWh à la fin de l’année 2020. Le document permet également d’obtenir des détails plus spécifiques sur chaque unité de méthanisation recensées : par exemple, sa capacité installée, la variété des intrants utilisés, sa production annuelle, s’il existe une production sur place de bioGNV ou encore le type de réseau (transport ou distribution) auquel l’unité est raccordée. L’occasion d’apprendre que l’EBA et le GIE estiment que 47 % des unités de production de biométhane sont connectées au réseau de distribution, 20 % sont connectées au réseau de transport et 10 % des installations européennes de biométhane ne sont pas raccordées au réseau. À noter que pour les 23 % restantes, l’EBA ne dispose pas de données consolidées. À tout cela viennent s’ajouter des données plus macroéconomiques, comme les perspectives de marché et les prévisions de production à l’échelle européenne. 

Crédit : Shutterstock.