« Les énergies renouvelables intermittentes en fort développement trouvent dans le gaz un allié indéniable ! »

Publié le 08/11/2018

13 min

Publié le 08/11/2018

Temps de lecture : 13 min 13 min

Jean-François Carenco, président de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) répond à Gaz d’aujourd’hui.

Propos recueillis par Laura Icart

Vous avez choisi de mettre en place un comité de prospective il y a un an. Quelles sont les raisons de ce choix ?

Le monde de l’énergie change à grande vitesse, partout dans le monde. L’impulsion de ce changement, sa cause initiale et sa finalité, c’est la nécessité de réduire notre empreinte écologique. L’énergie est un bien vital et c’est la source de la prospérité de nos sociétés. Mais en même temps, l’énergie est responsable du changement climatique, sans parler des pollutions locales qui deviennent insupportables. Aujourd’hui nous voilà lancés dans une bataille contre le réchauffement climatique et pour la préservation de la planète. Si l’impulsion initiale était la question environnementale, la force motrice du changement c’est la technologie et sa puissance. Nous savons maintenant de façon certaine que les énergies renouvelables et le stockage vont transformer l’énergie à l’échelle mondiale dans les prochaines décennies. Le second changement majeur est que les systèmes énergétiques fonctionneront désormais de façon plus décentralisée et plus horizontale. La production et les outils de flexibilité seront plus distribués. Les consommateurs, les acteurs locaux et les territoires joueront un rôle plus actif. Cette dimension territoriale est essentielle, car au final, l’objectif est bien là : engager nos concitoyens dans la transition énergétique, convaincre, partager avec le plus grand nombre.

Quelles sont les thématiques qui vont être évoquées ces prochains mois par ce comité ?

Les sujets de réflexion que le comité de prospective a confiés aux groupes de travail portent sur le verdissement du gaz et ses usages, les nouvelles organisations locales du système énergétique et les données. L’objectif de ce comité de prospective est d’analyser ces changements et leurs conséquences, mais il doit le faire collectivement. Notre ambition est d’éclairer les acteurs du secteur de l’énergie et au-delà les responsables politiques et économiques

Vous avez dit que la CRE devait investir Bruxelles, en particulier sur le paquet « énergie propre pour tous les Européens ». Quelles sont…

Cet article est réservé aux abonnés de Gaz d'aujourd'hui, abonnez-vous si vous souhaitez lire la totalité de cet article.

Je m'abonne