Le nouveau Gaz d’aujourd’hui est disponible !

Publié le 13/02/2019

3 min

Publié le 13/02/2019

Temps de lecture : 3 min 3 min

Au lendemain de la publication des projets de programmation pluriannuelle de l’énergie et de stratégie nationale bas carbone et pour ce premier numéro de l’année 2019, Gaz d’aujourd’hui s’arrête le temps d’un dossier sur l’un des outils de la transition énergétique : la finance verte. Avec une question cruciale : comment, demain, réorienter les capitaux vers des projets plus durables et plus en adéquation avec la transition énergétique et écologique ?

Par la rédaction de Gaz d’aujourd’hui

Finance verte : l’outil de la transition

Une finance destinée à verdir l’économie mondiale, une finance qui a la responsabilité de contribuer à limiter les risques liés au changement climatique et à favoriser la transition écologique et énergétique mondiale. Des concepts et des outils sont nés, leurs mises en pratique par les institutions financières et étatiques commencent timidement. De la compréhension à l’évaluation des risques que fait peser le réchauffement climatique sur le secteur financier aux outils déjà mis en place pour verdir le monde de la finance et favoriser des projets de transition, ce nouveau dossier se veut un éclairage sur ce que pourrait être la finance de demain. 

Quelques jours avant la publication de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), le président de l’Ademe Arnaud Leroy, interrogé par Gaz d’aujourd’hui, nous confiait « la vraie volonté des pouvoirs publics d’aller de l’avant sur la question de la méthanisation ». Force est de constater que de nombreux coups de frein sont venus entraver cette progression attendue : une exigence trop rapide de baisse des coûts, l’arrivée trop précoce d’appels d’offres sur une filière qui va avant tout stopper le développement du principal gisement la méthanisation agricole, des contraintes trop fortes sur les conditions de raccordements, l’absence de valorisation de la disponibilité 365 jours par an des méthaniseurs ou encore l’absence de prise en compte des externalités positives.

Mais aussi…

Au cœur de l’actualité, Grégoire Milot, président d’État d’esprit Stratis, revient dans une tribune sur la place de la transition énergétique dans le grand débat national. Également dans ce numéro : un grand bain d’innovation avec les trains à hydrogène d’Alstom lancés il y quelques mois sur les rails de Basse-Saxe et bientôt sur ceux de Grande-Bretagne. À quand la France ? Un décryptage du WEO 2018 où l’AIE prévoit que le gaz « deviendra plus important que jamais dans le mix énergétique mondial », sans oublier les principaux messages de cette fameuse PPE tant attendue, en passant par les exportations records de gaz naturel réalisées par Gazprom l’année dernière en Europe. Mais aussi la croissance du marché du GNV pour les véhicules industriels, une infographie sur l’usage du GPL en Afrique, une énergie particulièrement répandue qui répond principalement à une utilisation domestique et beaucoup d’autres articles… À découvrir dans le nouveau numéro de Gaz d’aujourd’hui.

Gaz d’aujourd’hui est disponible dans son intégralité uniquement pour ses abonnés.