Hydrogène renouvelable : Lhyfe annonce ses premiers projets au Danemark

La construction de la première usine de production d’hydrogène vert de Lhyfe a été lancée en septembre dernier sur la commune de Bouin, en Vendée. Elle sera inaugurée en septembre prochain.

Publié le 30/05/2021

3 min

Publié le 30/05/2021

Temps de lecture : 3 min 3 min

La start-up nantaise Lhyfe a annoncé ce 25 mai avoir été choisie pour développer au Danemark une usine de production d’hydrogène renouvelable d’une capacité d’électrolyse de 24 mégawatts d’ici fin 2023, dont 12 seront mis en service fin 2022. Lhyfe a également annoncé sa participation au projet GreenHyScale qui vise, en 2024, la production d’environ 30 tonnes d’hydrogène via l’installation d’une usine d’électrolyse de 100 MW.

Par la rédaction de Gaz d’aujourd’hui

 

L’entreprise Lhyfe qui vient d’être sélectionnée par le jury du programme French Tech Green20 au même titre que 19 autres start-ups dites « greentech », comme Waga Energy, sera également la seule entreprise française présente sur ce projet européen d’envergure qui doit expérimenter l’intégration à grande échelle de quantité d’énergies renouvelables destinées à alimenter un parc énergétique industriel vert, GreenLab, de 600 000 m², situé près de Skive au Danemark, « l’une des premières zones d’essai énergétique officielles et réglementaires en Europe ».

Lhyfe tournée vers l’international

Créée en 2017 par Matthieu Guesné, Lhyfe ambitionne de produire de l’hydrogène vert à partir de ressources renouvelables locales en continu et « à prix compétitif ». Avant même d’inaugurer son premier site de production à Bouin (Vendée) en septembre, l’entreprise nantaise a signé un contrat-cadre de fourniture avec ses partenaires Green Hydrogen Systems et Eurowind Energy pour la construction et l’exploitation d’une usine d’électrolyseurs d’une capacité allant jusqu’à 24 mégawatts. Une puissance qui permettra la production d’environ 8 tonnes d’hydrogène renouvelable par jour. L’hydrogène produit alimentera une production de méthanol vert pour un usage principalement lié à la mobilité mais aussi par les industriels du site de GreenLab. Une première usine d’une capacité 12 MW devrait être mise en route à la fin de l’année prochaine.

GreenHyScale: l’électrolyse onshore et offshore

Lhyfe va également participer au projet GreenHyScale pour la production d’hydrogène renouvelable à partir d’un électrolyseur de 100 MW, dans le cadre du premier appel à projets européen (Green Deal 2.2) sur ce type d’échelle. Sa mise en service est prévue en 2024. Il doit fournir environ 30 tonnes d’hydrogène renouvelable par jour. Ce vaste consortium européen, qui regroupe plusieurs grands groupes énergétiques, industriels et acteurs de la recherche comme Siemens Gamesa, le norvégien Equinor Energy A/S, l’université technique du Danemark ou le Collège impérial, doit ouvrir « la voie à un déploiement à grande échelle de l’électrolyse à la fois onshore et offshore, conformément à la stratégie européenne en matière d’hydrogène et à la stratégie en matière d’énergies renouvelables en mer » indique le communiqué. Il précise que GreenHyScale utilisera « la nouvelle génération plateforme d’électrolyseur alcalin multi-MW fournie par Green Hydrogen Systems, une nouvelle plateforme industrielle symbiotique Power-to-X ». Le projet a reçu une subvention de l’Union européenne de 30 millions d’euros dont la première étape sera l’installation d’un module de 6 MW installé dans un conteneur de 40 pieds qui devrait conduire en 2024 à une installation d’électrolyse d’au moins 100 MW si la faisabilité technico-économique du projet est avérée.