Biométhane : le gouvernement veut augmenter la production

En France, 401 unités de méthanisation injectent du biométhane dans les réseaux gaziers pour une capacité installée de 6,9 TWh/an.

Publié le 04/05/2022

7 min

Publié le 04/05/2022

Temps de lecture : 7 min 7 min

Réduire notre dépendance aux énergies fossiles tout en développant des productions énergétiques davantage souveraines, une nécessité mise en lumière depuis plusieurs semaines par la guerre en Ukraine. Si la production de gaz renouvelables affiche une croissance continue depuis plusieurs années, le gouvernement a annoncé à la fin du mois d’avril plusieurs mesures pour permettre l’accélération de la production de biométhane en France.

Par Laura Icart

 

La guerre en Ukraine, les prix de l’énergie au plus haut depuis un an et notre importante dépendance aux énergies fossiles rend désormais nécessaire d’accélérer sur la production d’énergies renouvelables et locales. Si la France, contrairement à son voisin allemand, n’est pas considérée comme trop dépendante du gaz russe (17 % de ses importations en 2020), disposant un portefeuille d’approvisionnement diversifié et de quatre terminaux méthaniers permettant d’importer davantage de quantité de gaz naturel liquéfié (GNL), elle importe la quasi intégralité des énergies fossiles qu’elle ne produit pas sur le territoire national. À l’heure où l’Europe cherche à tout prix à réduire sa dépendance aux hydrocarbures russes et plus généralement aux énergies fossiles, les décisions annoncées ces dernières semaines en France par les pouvoir publics pour soutenir la production de gaz renouvelables, qu’il s’agisse de…

Cet article est réservé aux abonnés de Gaz d'aujourd'hui, abonnez-vous si vous souhaitez lire la totalité de cet article.

Je m'abonne