GTT intègre le top 50 des déposants de brevets en 2019 et se classe n°1 dans la catégorie ETI

Publié le 29/06/2020

3 min

Publié le 29/06/2020

Temps de lecture : 3 min 3 min

 

Gaztransport & Technigaz (GTT), société d’ingénierie française spécialisée dans la conception de systèmes de confinement à membranes cryogéniques pour le transport et le stockage du gaz naturel liquéfié (GNL), a annoncé le 29 juin se positionner en tête du classement 2019 des entreprises de taille intermédiaire françaises en nombre de brevets publiés par l’Institut national de la propriété industrielle (Inpi).

Par la rédaction de Gaz d’aujourd’hui

 

Avec 58 demandes de brevets publiées pour l’année écoulée (déposées entre le 1er juillet 2017 et le 30 juin 2018) contre 19 pour l’année précédente, soit une progression de plus de 205 %, GTT fait son entrée dans le palmarès des principaux déposants de brevets à l’Inpi à la 31e place et se classe numéro 1 dans la catégorie « entreprises de taille intermédiaire françaises » (ETI). Elles sont trois, ces ETI, à figurer dans le top 50 national des déposants. « Les 50 premiers déposants représentent plus de la moitié de l’ensemble des demandes de brevets publiées à l’Inpi en 2019 » précise Pascal Faure, directeur général de l’Inpi. Un classement dominé par PSA (1 183 demandes de brevets publiées), devant Valeo (1 034 ), Safran (871), le CEA (659) et Renault (426). « Dix établissements de recherche, d’enseignement supérieur et établissements de l’État sont présents dans le palmarès des principaux déposants », indique le communiqué de l’Inpi. Parmi eux, le CEA conserve son 4e rang, le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) occupe la 6e place et IFP Énergies nouvelles se classe à la 13e.

Rendre le transport maritime plus vertueux

Depuis plus de 50 ans, GTT, leader mondial dans son domaine, conçoit et propose à ses clients des technologies leur permettant d’optimiser l’espace de stockage et de réduire les coûts de construction et d’exploitation des navires ou des réservoirs équipés de systèmes de confinement à membranes cryogénique utilisés pour le transport maritime et pour le stockage du GNL. « Nous sommes particulièrement fiers de prendre la tête du palmarès des déposants de brevets de la catégorie ETI et de figurer dans le top 50 du classement toutes catégories. L’innovation technologique est au cœur de la raison d’être de GTT », a déclaré Philippe Berterottière, président-directeur général de GTT. L’entreprise souligne que « les technologies qu’elle a développé ont permis aux navires méthaniers de diviser par deux leurs émissions de gaz à effet de serre au cours des dix dernières années ». Avec les nouvelles réglementations de l’Organisation maritime internationale (OMI) de plus en plus strictes, déjà entrées en vigueur ou prévues pour ces prochaines années, l’entreprise d’ingénierie française entend continuer à travailler sur de nouvelles solutions technologiques et numériques pour « améliorer la performance énergétique des navires et faciliter leur propulsion au GNL », afin de répondre aux multiples attentes de l’industrie du GNL et des professionnels du transport maritime.

 

 

 

(c) GTT – Roland Mouron.