Baltic Pipe obtient son premier permis de construire au Danemark

Publié le 22/07/2019

3 min

Publié le 22/07/2019

Temps de lecture : 3 min 3 min

L’Agence danoise de protection de l’environnement a approuvé l’emplacement terrestre du futur gazoduc Baltic Pipe au Danemark.

Par la rédaction de Gaz d’aujourd’hui
 
 
En décembre 2018 , le polonais Gaz-System S.A. et le danois Danish Energinet SOV ont conclu un accord prévoyant la mise en service d’un gazoduc permettant à la Pologne de s’approvisionner en gaz norvégien et de réduire ainsi sa dépendance des livraisons du gaz russe. Baptisé Baltic Pipe, il sera d’une longueur de 900 kilomètres et permettra d’acheminer du gaz depuis la Norvège vers la Pologne via le territoire danois d’ici 2022. Ces nouvelles installations offshore et onshore seront en service au 1er octobre 2022, pour une capacité de transfert annuel de 10 milliards de mètres cubes de gaz.

Le 12 juillet 2019, Baltic Pipe a obtenu les premières décisions administratives pour la mise en œuvre du projet au Danemark.  Le gestionnaire de réseau de transport danois Energinet et son homologue polonais, Gaz-System ont reçu un avis positif de l’agence danoise de l’environnement qui a approuvé la construction de la partie terrestre du gazoduc sur la côte est du Danemark.
 
La première décision concernant Gaz-System S.A. couvre la section où le gazoduc offshore pénètre dans le sol, ainsi que la construction du microtunnel jusqu’au rivage. Grâce à la technologie de microtunnelage sans tranchée, « l’impact environnemental sera minimisé et la construction du pipeline laissera la plage et la falaise danoises intactes » précise l’agence danoise. La deuxième décision concerne Energinet et la partie terrestre du gazoduc. Le gestionnaire de réseau de transport danois va maintenant demander l’approbation des 13 municipalités où celui-ci sera construit.
 
Le projet Baltic Pipe, qui a reçu une subvention une aide financière de l’UE de 51,4 millions d’euros au titre du mécanisme pour l’interconnexion en Europe (MIE), sera composé de cinq parties : un pipeline offshore en mer du Nord entre les systèmes de transport de gaz norvégien et danois sur 105 à 110 km, un tronçon de transport de gaz de 210 à 230 km et une station de compression située au Danemark, un pipeline offshore de 275 km reliant le Danemark et la Pologne à travers la mer Baltique et un pipeline de transport de gaz terrestre de 230 à 340 km en Pologne.