Du gaz vert au pied des Calanques

Publié le 03/04/2019

2 min

Publié le 03/04/2019

Temps de lecture : 2 min 2 min

C’est niché au cœur du parc des Calanques, à Sormiou, qu’a été inaugurée hier la future plus grande unité française de biométhane issu du traitement des boues d’épuration. Un projet porté principalement par Suez, la métropole Aix-Marseille-Provence et l’agence de l’eau Rhône-Méditerranée qui permet depuis le 1er janvier 2019 d’injecter du biométhane dans le réseau de GRDF.

Par Laura Icart

 

Surnommée « l’usine des boues » par le groupe Suez, cette unité de méthanisation et d’injection de biométhane produit à partir du traitement des eaux usées de sa station Géolide à Marseille alimentera en 2019 près de 2 500 foyers en gaz vert et couvrira aussi les besoins énergétiques de l’usine.

En 2019, près de 2,9 millions de normo mètres cubes (Nm3) de biométhane devraient être injectés sur le réseau. L’unité de biométhane a été conçue pour atteindre 4,4 millions de Nm3 par an à pleine capacité, ce qui fera alors d’elle la plus grande unité de méthanisation de France. Sa capacité installée  est de 25 GWh, soit près d’un cinquième de la production nationale de biogaz du groupe Suez en France. 

Yves Fagherazzi, directeur du service d’assainissement de Marseille Métropole (Seramm), filiale de Suez, nous explique le fonctionnement de l’usine.

9,2 millions d’euros investis

L’investissement de 9,2 millions d’euros est porté principalement par la métropole Aix-Marseille-Provence, par le Seramm  et par l’Agence de l’eau. La région a, de son côté, investi 800 000 euros.

Renaud Muselier, président de la région Sud, explique à Gaz d’aujourd’hui comment le gaz vert est intégré à la stratégie énergétique de sa région.

Retrouvez l’intégralité de l’article consacré à l’unité de biométhane de Sormiou dans le prochain numéro de Gaz d’aujourd’hui, qui sera disponible au mois de mai.